Francais version française
Anglais version anglaise

Pourquoi choisir un service technique extérieur à votre entreprise ?

Pourquoi cette question ? haut de page

Tout d’abord, parce que, pour certains, l’intérêt d’un suivi technique pointu ne semble pas nécessaire.
Cela est grave.
En effet aujourd’hui, il faut faire attention à tout ce que l’on fait. Si l’on veut être compétitif sur les marchés de demain il est impératif de faire appel à un service compétent qui puisse avoir un regard sur le monde et les évolutions possibles de l’agriculture.

Trop d’erreurs sont liées à la méconnaissance du marché et des possibilités d’un verger, à une mauvaise observation phytosanitaire, à une mauvaise gestion humaine et tout simplement à une mauvaise gestion des chiffres !!!

Un regard extérieur est toujours très bénéfique. Il peut faire gagner beaucoup plus que le prix annoncé au bas de la facture de service, à condition de s’en servir, d’échanger, de communiquer et de faire confiance.

Quels sont donc les raisons qui font qu’un service technique compétent et indépendant permettra à vos entreprises d’évoluer ?

Un service technique efficace vous aidera :

Dans la conduite aux cultures

Sur le plan économique il vous sera indispensable


L’ensemble de l’organisation du service technique Avenir Qualité suit ces sept facteurs clés de réussite.

Un exemple sur l’espèce « Pommier » haut de page

1 Adéquation marché haut de page

Planter la bonne variété par rapport au client, au contexte géographique et pédologie, trouver le bon client pour la bonne variété.
De par ses déplacements géographiques un expert technique connaît certains clients potentiels, ce qui peut créer le couple producteur / metteur en marché.

pomme1

2 Connaissance du capital sol et de l’environnement haut de page

Réaliser des analyses de sols, d’eau
Apporter la bonne nutrition et aération en fonction du sol
Choisir le porte greffe et la variété en fonction du sol


3 Assurer le meilleur développement du végétal haut de page

Choisir le bon porte greffe adapté au sol et conditions climatiques
Choisir le bon palissage
Choisir le bon système de conduite et assurer la croissance
Choisir la bonne distance de plantation, par rapport au mode de conduite envisagé
Assurer les bonnes conditions de plantation et ensuite de nutrition du jeune verger

Tout cela mérite réflexion et conseils corrects !!
Pour éviter des erreurs de ce style :

N° de verger

Variété
ou clone

Date de 1 ère feuille

Conduite

Densité

Porte greffe

Rdt 2005

En t/ha

Rdt 2006

En t/ha

Rdt 2007

En t/ha

A

SMOOTHEE

1993

AXE

4.5 X 2

PAJAM2

26

27

25

B

GOLDEN

1993

AXE

5 X 2.5

PAJAM2

25

26

26

C

GOLDEN

1990

PALMETTE

4 X 2

PAJAM2

31

29

35

Commentaires sur les causes de la faible rentabilité :
Quelque soit le verger, ceux-ci plafonnent à 25-30 t/ha !

pomme2

Au lieu d’avoir :

N° de verger

Variété ou clone

Date de 1 ère feuille

Conduite

Densité

Porte greffe

Rdt 2005

En t/ha

Rdt 2006

En t/ha

Rdt 2007

En t/ha

D

GOLDEN

1987

AXE

4.5 X 3

MM106

50

54

52

E

GOLDEN

1978

GOBELET

4 X 2.2

MM106

82

56

61

F

REINDERS

2001

AXE

4 X 1.4

PAJAM2

74

54

70

Commentaires sur les causes de la bonne rentabilité :

Dès que l’on plante correctement et construit une bonne structure le rendement suit entre 50 à 80 t/ha.

Un mauvais choix de verger sera fait pour toute la vie du verger !


4 Maintenir la qualité initiale du jeune fruit haut de page

Lorsque le fruit est formé à la nouaison, il faut le protéger et assurer sa croissance et sa qualité jusqu’à la mise en conservation

Protection phytosanitaire
Assurer une protection correcte contre les maladies et ravageurs susceptibles d’attaquer le verger du jeune fruit jusqu’à la récolte, tout en protégeant l’utilisateur et son environnement.

Une mauvaise observation de son verger avec un mauvais choix d’intervention en fonction de la météo peut entraîner la perte totale de la récolte.

Protection contre les accidents climatiques
Assurer une protection contre le vent, le gel et la grêle
Une mauvaise protection contre le gel peut entraîner des effets secondaires avec des traces de russeting ou flamme ou anneau détériorant la qualité visuelle du produit, passant d’une catégorie I à de l’industrie.
Cette mauvaise protection peut induire du travail supplémentaire tel que de l’éclaircissage manuel pour éliminer ces fruits détériorés, et à nouveau une perte de chiffre d’affaire !!

Qualité et organisation des chantiers de récolte
Choisir la bonne date de récolte
Avoir le bon nombre de cueilleurs en fonction du volume à cueillir
Avoir le bon matériel pour organiser les chantiers de cueille
Former les personnes au bon geste de cueille pour pérenniser la qualité

Une mauvaise estimation quantitative de la récolte et de la main d’œuvre entraîne une durée de récolte supplémentaire, qui est liée aux aléas climatiques, et risque plus élevé de mauvaise conservation, de sensibilité aux maladies, aux coups de récolte.

Une mauvaise gestion de la cueillette peut entraîner des pertes de chiffre d’affaire de plus de 30% !!


5 Assurer une régularité de la production haut de page

Eclaircissage / Taille
Assurer une régularité de production d’une année sur l’autre
Assurer une production de qualité
Assurer un calibre en fonction d’un marché
L’éclaircissage, la taille comme tout autre thème doit être raisonné en fonction d’un objectif, mais si les conditions climatiques sont importantes celui-ci n’est pas le fait du hasard !

Ci-joint quelques exemples :

Sans raisonnement et appui technique :

N° de verger

Variété ou clone

Date de 1 ère feuille

Conduite

Densité

Porte greffe

Rdt

En t/ha

Rdt

En t/ha

Rdt

En t/ha

G

GOLDEN

1987

GOBELET

5 X 3

MM106

50

14

59

H

GOLDEN

1982

PALMETTE


MM106

79

37

81

Avec raisonnement et appui technique :

N° de verger

Variété ou clone

Date de 1 ère feuille

Conduite

Densité

Porte greffe

Rdt

En t/ha

Rdt

En t/ha

Rdt

En t/ha

I

GOLDEN

1987

AXE

4.5 X 3

MM106

50

54

52

J

GOLDEN

2001

AXE

4 X 1.4

PAJAM2

52

57

61


pomme3

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, les vergers G / H sans raisonnement technique sont à 60-70 tonnes hectare de potentiel mais avec une année sur deux défectueuse à 15-30 tonnes à l’hectare !!!
Alors que les vergers I / J avec raisonnement technique sont sur des rendements réguliers de 50 – 60 tonnes à l’hectare.

Protection contre les aléas climatiques
La grêle et le gel font partie des plus gros aléas climatiques, il faut que le verger soit couvert pour ces risques.

pomme4

6 Maintenir tous ses propres chiffres haut de page

Enregistrer ses temps de travaux par parcelle
Connaître ses coût de revient (taille, récolte, éclaircissage, phytosanitaire…)
Connaître ses charges
Connaître ses chiffres d’affaires par parcelle

Le conseiller technique doit aider l’entreprise à enregistrer tous ces chiffres, et il doit les connaître, afin de réfléchir ensemble sur les décisions techniques à prendre sur cette entreprise.
(Arrachage de verger non rentable, changement de variété, changement de matériel, changement d’organisation sur certains chantiers…)


7 Préserver les Ressources humaines haut de page

On dit souvent qu’une entreprise est à l’image de son patron !
Pour cela il faut :
Motiver les hommes socialement, financièrement, afin de les intéresser à leur travail dans l’entreprise
Donner des responsabilités à toutes les personnes quelque soit leur place dans l’entreprise
Former les hommes régulièrement pour leur donner l’envie de travailler mieux

Le rôle de l’expert technique est d’observer les points négatifs et de donner à l’exploitant quelques pistes pour améliorer les relations entre les membres qui composent l’entreprise.

La préconisation du technicien fait toujours suite à une longue observation et ne correspond en aucun cas à une solution standard.

Soyez persuadés que les entreprises pionnières sur le plan technico-économique aujourd’hui, le seront toujours quelques années plus tard.

©2009 - Plume Graphique - CGV - Mentions légales